space logo space
puce Alphabetville
puce Théorie/critique
puce Création
puce Liens
space
Accueil > Théorie/critique > Rencontres thématiques, séminaires de recherche, événements, résidences > Résidence de l’écrivain et philosophe Jean-Christophe Bailly
space
Résidence de l’écrivain et philosophe Jean-Christophe Bailly
Du 1er au 4 octobre à Marseille
 
space  
Alphabetville développe, depuis l’année 2013, grâce au soutien de la capitale européenne de la culture, un programme de résidences de courte durée, ou micro-résidences, à des auteurs, critiques, chercheurs ou artistes invités afin de :
-  partager plus de temps avec le public,
-  approfondir la connaissance de l’œuvre de l’invité,
-  permettre à celui-ci de faire connaissance avec les réalités du territoire,
-  et enfin de produire un texte en vue d’une publication.

En 2013, Alphabetville aura eu le plaisir de recevoir :
-  Stephen Kovats, chercheur spécialiste des nouveaux medias, critique, commissaire, Berlin
-  Bernard Stiegler, philosophe, Paris

Les archives de ces résidences sont consultables sur le blog dédié : www.residencezanzibar.info

En 2014, ce sera avec le même plaisir que sera accueilli à Marseille, en collaboration avec le cipM et la Friche Belle de Mai, du 1er au 4 octobre : Jean-Christophe Bailly, écrivain et philosophe

Né à Paris en 1949, Jean-Christophe Bailly se consacre très tôt à l’écriture. Proche du surréalisme lors de son entrée en littérature, il s’en est éloigné. Sa pensée constitue la continuité moderne de certaines idées du romantisme allemand : l’idée d’un sens sans frontières et aux formes mouvantes, dans l’esprit de ce que Novalis appelle l’Encyclopédie.
Il a fondé et dirigé les revues Fin de siècle (avec Serge Sautreau, quatre numéros, 1974-1976) et Aléa (neuf numéros, 1981-1989). Il a également dirigé les collections « Détroits » chez Christian Bourgois (avec Michel Deutsch et Philippe Lacoue-Labarthe) et « 35-37 » chez Hazan.
Docteur en philosophie, il enseigne à l’École nationale supérieure de la nature et du paysage de Blois, dont il dirige la publication Les Cahiers de l’École de Blois depuis 2003.
Jean-Christophe Bailly a publié depuis 1967 de nombreux livres dans presque tous les genres à l’exception, toutefois, du roman. Son dernier ouvrage, Le Dépaysement (Seuil, 2011) a obtenu le Prix Décembre.


Dans la perspective d’explorer la ville de Marseille, ses transformations urbaines, son histoire, son habitat, ses habitants, s’est projeté conjointement le souhait d’accueillir Jean-Christophe Bailly pour une résidence lui permettant d’arpenter la ville, de la saisir et de la décrire, de présenter son œuvre antérieure auprès de différents publics, et de produire un texte original.

A la fois très documentée et documentaire, les récits de Jean-Christophe Bailly n’en produisent pas moins des fictions, sortes de tableaux paysagers ou de cartographies mentales, visions très singulières d’un environnement, soit-il une ville, une région, un pays.


Rendez-vous public à noter, entrée libre :

Lecture de Jean-Christophe Bailly le mercredi 1er octobre à 18h30 au cipM
« Transit, le roman d’Anna Seghers et divers textes de Walter Benjamin - c’est en allemand que furent écrites quelques unes des plus belles pages sur Marseille, au siècle dernier, à l’époque du pont transbordeur. Un allemand de voyageurs et d’exilés, une langue libre, une langue séduite et accélérée par les rues de la ville qui s’ouvrait sous leurs pas. A la lecture d’extraits de ces textes s’ajoutera la lecture d’un texte "en forme de poème" dans lequel je reviens sur mon rapport à l’Allemagne - du moins à cette Allemagne-là. » JCB

Vieille Charité, 2 rue de la Charité, 13002 Marseille
Renseignements : 04 95 04 96 23 / 04 91 91 26 45



Projection d’une sélection de vidéos d’artistes par Jean-Christophe Bailly le samedi 4 octobre à 17h aux Bancs publics
Dans le cadre de l’inauguration du nouveau cinéma le Gyptis et de la rénovation d’espaces publics et culturels du quartier de la Belle de Mai, une carte blanche est donnée à Jean-Christophe Bailly pour proposer des films en regard avec son approche de l’image. Cette invitation est tout autant une implication d’un visiteur amoureux de Marseille dans la vie culturelle et sociale de la ville.


Projection unique :
-  Welcome to my world de Annabelle Amoros 9’

-  Erevan-Moscou//partition.last de Danielle Vallet-Kleiner 43’
Ce film tourné en 2009 est la traversée de deux des anciennes républiques de l’Union sovietique, l’Armenie puis la Georgie alors en conflit avec la Russie. Film où le Caucase est la limite géographique et politique (frontière fermée entre Géorgie et Russie), voyage dont l’itinéraire et son inaboutissement est le sujet lui même.
Si les films de Danielle Vallet Kleiner, catalysés comme tout dans son œuvre par l’expérience obstinée du décentrement et du voyage, suivent depuis 1991 des itinéraires définis par des données géopolitiques, ceux-ci prennent en compte une dimension subjective et une histoire personnelle. Recherche sur le temps et sa perception, sur les limites et les frontières d’un espace physique et mental, morceau de monde comme on dit d’un morceau de musique, ce film est une réflexion anthropologique et politique où l’invention du montage est une réponse à la nécessité de faire récit.

Les Bancs publics, 10 rue Ricard, 13003 Marseille
Renseignements : 04 95 04 96 23 / 04 91 64 60 00
space